Un kilomètre à pied… (au Cañon de la Colca)

Ecrit par Tom –

A Arequipa, nous avons passé l’après-midi a chercher une agence qui nous propose un prix attractif pour faire dès le lendemain le trek de la Colca. Après avoir demandé 5 devis, nous en sélectionnons une qui nous propose le trek de 3 jours pour 130 soles par personne (soit environ 38 euros) + 70 soles pour l’entrée du parc.

Après une courte nuit, on vient nous chercher en minibus devant l’auberge à 3 heures du matin.

A 6 heures, nous nous arrêtons sur le site de la Cruz del Condor : un endroit où le canyon de la Colca se rétrécit et où les condors reprennent de l’altitude avec les courants ascendants.

Nous débutons le trek vers 8 heures. Notre groupe est composé de 6 personnes encadrées par notre guide péruvien «Chiki » : Laura une australienne qui voyage pour quelques mois en Amérique du Sud, Jemile une turque qui a vécue 12 ans à Paris et qui vient au Pérou pour effectuer une mission humanitaire à Cusco ; et enfin George et Lucie, 2 anglais d’une vingtaine d’années qui viennent de terminer leurs études et qui voyagent en Amérique du Sud pendant 4 mois avant de chercher un boulot.

Nous faisons connaissance en descendant dans ce canyon profond de 3 400 m (soit deux fois plus que celui du Colorado !).

La descente n’est pas trop compliquée mais fatigue un peu les genoux. C’est plutôt la chaleur qui me pose problème : il doit faire 40 degrés en plein soleil et il y a très peu de zones d’ombre où faire une pause.

Nous arrivons enfin après 5 heures de marche dans le petit village de San Juan de Chuccho et profitons d’une bonne douche froide pour nous récompenser de l’effort.

Une panne d’électricité paralyse tout le canyon. Notre dîner se fait donc aux chandelles et sous une pluie battante (on ne vous avez pas dit que c’était la saison des pluies en ce moment !).

J’ai un bon mal de crane lié à l’altitude, la fatigue ou à la chaleur et je ne peux rien avaler. Chiki me prépare une infusion de feuilles de coca et 15 minutes après, je suis miraculeusement guéri et en pleine forme !

Le lendemain nous repartons pour 3 heures de marche assez cool vers l’Oasis de Sangalle à 2100 m d’altitude. C’est le point le plus bas du canyon et il est composé de 4 ou 5 lodges avec des piscines bordées de fleurs et arbres fruitiers en tous genre : un véritable petit paradis qui se mérite !

On y arrive vers midi et la première chose que nous faisons Sophie et moi c’est nous jeter dans la piscine. L’eau est bonne et nous permet de nous relaxer avant le déjeuner.

En début d’après midi nous faisons une lessive et une sieste jusqu’à ce que la pluie (toujours battante) nous réveille. Double frustration : ne pas avoir profité des lieux assez longtemps et se retrouver avec 1 kilo de vêtements qui ne sécheront pas dans la nuit (la lessive était mon idée : Sophie me déteste)

Nous passons une nuit très courte. Une bataille de chiens devant notre bungalow vers minuit empêche Sophie de trouver le sommeil et nous nous levons à 4h45 pour une ascension de 3h30 environ. Et oui, une fois en bas il faut bien remonter!

L’ascension est difficile. C’est notre premier trek du voyage et nos muscles ne sont pas encore affûtés pour un tel effort.

Les anglais partent devant et on ne les reverra qu’au sommet (qu’ils atteindront en moins de 2h!). Eux sont bourrés de globules rouges car ils viennent de Bolivie où l’altitude est très élevée et ont fait le trek du Salkantay la semaine précédente.

Le reste du groupe arrive épuisé au village de Cabanaconde après avoir gravi 1300 mètres de dénivelé

Sur la route du retour, nous nous arrêtons dans la pampa pour observer un troupeau d’alpagas. Plus petits et plus dociles que les lamas, leur laine est de meilleure qualité et coûte bien plus chère (60 US$ le kilo / 15 US$ le kilo pour le lama). Mais l’alpaga est largement détrôné par le vicuña, un alpaga sauvage dont la laine vaut 400 US$ le kilo !!

La fatigue nous gagne et nous « subissons » les dernières visites touristiques des environs avec une seule envie : retrouver un bon lit ! C’est chose faite quand nous rentrons à Arequipa où la maîtresse de maison nous a réservée la meilleure chambre de l’auberge.

Notre album photo :

TDM Pérou Colca Canyon

11 Comments

  1. Nous aussi, on a fait 5 devis ! Mais pour changer les fenetres de notre appart (moins glamour!).
    Sinon, Cedric est prêt à se remettre au coca, dommage il avait reussi à arrêter…Et moi je suis fan des Alpagas !!!
    Beau denivelé, belle performance !

  2. Hello les globes-trotteurs ! Je troquerai volontiers la pluie parisienne contre une bonne pluie battante ;-))
    Thomas, pas la peine de feindre des maux de têtes tous les jours pour avoir ta petite feuille de coca , hein !?!!!? ;-))
    Bises et continuez de nous faire partager :-))
    Ariane.

  3. Allons Tom ! pour toi qui as fait le Tour des Annapurnas…ce doit être « fastoche » un petit treck comme ça !!!
    En nous faisant partager votre voyage, c’est vraiment un plaisir de vous suivre.
    Encore merci.

    • Fastoche comme tu dis! Question difficulté : c’est comme monter la Rhune un dimanche matin :-). Mais avec l’altitude et sans acclimatation, ça m’a complétement claqué le premier jour du trek!
      Une fois qu’on aura fait le Machu Picchu, le lac Titicaca et la Bolivie, on sera en pleine forme (comme quand on était rentrés du Népal!)

  4. Hello les voyageurs !!!!
    quel beau voyage vous faites profitez en ++++++++++++++
    pas de grosse ou petite bête ????? style araigné ou moustique ???
    Bonne continuation à vous et bisous
    SYLVIE

  5. Coucou les amis !

    Quelles aventures dîtes donc !

    Vous nous faîtes rêver !

    C’est marrant nous sommes à 0m de la mer, pour pas dire à la plage à Trincomalee, Sri Lanka et nous vous souhaitons tout de bon !

  6. Holà!
    On retrouve bien l’ambiance de la Cordillère des Andes… C’est super d’avoir pu faire ce trek, ce seront de bons souvenirs. Vous êtes prêts pour escalader d’autres sommets… Le Wayna Picchu sera un jeu d’enfant pour vous !
    à bientôt de vous retrouver sur les bords du Lac Titicaca à Puno.
    Armand
    Un tuyau: à Cuzco il est possible d’acheter à l’avance les billets d’entrée pour le Machu Picchu (billets à réserver d’avance avec des dates limitées) et les billets de train.
    De Cuzco, j’avais « privatisé » un taxi tôt le matin pour faire la vallée sacrée:
    – Pisac, il y a un marché assez couru mais peut-être un peu trop touristique – mais le site archéologique est sympa avec de belle vues,
    – les salines de Maras d’époque Inca,
    – et arrivée à Ollantaytambo (site archéologique à visiter), d’où l’on peut prendre le dernier train pour Aguas Calientes (très décevant, mais passage incontournable avant de grimper le lendemain matin à l’aube en bus pour l’entrée du site archéologique du Machu Picchu).
    Je ne sais pas si vous avez prévu de faire le trek du chemin de l’inca pour rejoindre le Macchu Pichu… cela se réserve assez longtemps à l’avance je crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.