Au cœur de la Vallée Sacrée

Écrit par Tom –

Cusco n’est pas le seul point d’intérêt de la région. A quelques heures de route, de nombreux sites incas sont à découvrir le long de la rivière sacrée Urubamba. Nous avons décidé de les visiter pendant deux jours. Cette fois ci (et même si ce n’est pas notre habitude), nous faisons appel à des agences de voyages qui proposent des tarifs très attractifs. Si vous ne restez à Cusco que quelques jours, il n’est pas nécessaire d’acheter le boleto touristico (billet touristique intégral). Il est possible d’acheter un billet partiel sur chacun des sites que vous visitez : c’est moins cher (70 soles pour la vallée sacrée contre 130 soles pour le billet intégral).

Le premier jour, nous partons pour Chinchero à une trentaine de kilomètres de Cusco et nous nous arrêtons dans un atelier de tissage artisanal. Les tisseuses nous expliquent comment créer de la teinture à l’aide de pigments naturels que l’on trouve dans la région. Tout d’abord, elles râpent de l’os de lama mélangent la poudre obtenue à de l’eau pour former une solution mousseuse qui sert de fixateur. Ensuite elles ajoutent les pigments pour former les nuances de couleurs (tels que la cochenille pour la couleur rouge, du maïs pour le violet, etc.).

Nous reprenons ensuite la route pour nous rendre à Moray, un site inca unique puisqu’il servait à expérimenter le rendement de semences sur des terrasses concentriques conçues pour recréer des microclimats. La température est plus élevée au centre mais diminue ensuite en fonction de la distance de chaque terrasse. Cela permet de simuler une vingtaine de microclimats différents. D’en haut, la vue est très impressionnante et les terrasses, d’une symétrie parfaite, sont verdoyantes tout au long de l’année.

Nous terminons la journée aux salines de Maras situées à 3300 m d’altitude. Elles se composent de quelques 3600 bassins dans lesquels on recueille le sel issu d’une source. Le site est très beau malgré le fait que les salines ne soient pas exploitées à cette période de l’année (ce qui rend leur teinte assez terne).

Le deuxième jour, nous prenons la direction de Pisac où notre guide nous explique que la centaine de trous que nous voyons dans la roche sur le flanc de la montagne sont en fait des tombes incas (dont certaines d’entre elles sont perchées à plusieurs dizaines de mètres de hauteur).

Nous poursuivons notre visite par le marché dominical de la ville. Celui-ci est très réputé pour réunir un très grand nombre de commerçants des environs qui viennent vendre leur production de légumes et de fruits. Sophie achète sur la place un rocoto relleno (piment farçi aux légumes ou à la viande puis frit) dont elle raffole pour 1 sol seulement. C’est le meilleur qu’elle ait mangé de tout notre voyage au Pérou ! Nous y restons pendant une heure avant de reprendre la route.

Nous terminons la journée à Ollantaytambo, l’un des complexes archéologiques majeurs du Pérou.Construit dans un endroit stratégique de la Vallée Sacrée, il permettait de protéger Cuzco contre d’éventuelles invasions. Il contient des complexes religieux, astronomiques, administratifs, urbains, agricoles, au milieu de terrasses permettant de solidifier la base des constructions.

C’est de la gare d’Ollantaytambo que nous nous rendons à Aguas Calientes, point de départ de l’ascension du Machu Picchu.

Notre album photo :

TDM Pérou Vallée Sacrée

2 Comments

  1. C’est mon reportage préféré ! Vêtement à teinture ecolo, culture bio, respect de la nature, paysage incroyable, marché coloré…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.