La Paz en fête

Écrit par Tom –

Nous sommes arrivés en bus de Copacabana par les hauteurs de la ville et nous avons entamé une descente de presque une heure pour rejoindre la gare routière. Le temps était dégagé (ce qui est rare en cette saison) et la vue était magnifique : la ville est gigantesque et très vallonnée, elle est enfermée entre deux chaînes de montagnes et s’étend à perte de vue. Les maisons colonisent les montagnes alentours jusqu’à les recouvrir totalement. En centre ville, la circulation était intense et notre bus a peiné pour se frayer un passage parmi les milliers de véhicules.

Notre auberge était située en bordure du quartier touristique, en pleine effervescence à cause du carnaval qui devait commencer trois jours plus tard (comme dans presque toutes les villes d’Amérique Latine). Aux abords du marché aux sorcières, où les locaux peuvent acheter potions et amulettes, les rues étaient parsemées de vendeurs de cotillons, masques, pétards et déguisements. Le lieu où toute la ville s’approvisionnait se trouvait au pied de notre chambre : les nuits promettaient d’être calmes !

Toutes les agences de tourisme nous vantaient les mérites du carnaval d’Oruro (située à 4 heures de route de La Paz) qui rassemble des centaines de milliers de personnes et se veut être le plus beau d’Amérique du Sud ! Le prix des hôtels étaient multipliés par 3 et nous avons finalement décidé de rester à La Paz pour vivre l’événement de l’intérieur.

Le Carnaval de la Paz dure 4 jours.

Le premier jour, les enfants se déguisent et s’aspergent d’eau et de mousse. Ils se réunissent sur le Prado (l’avenue principale) et cela donne lieu à une bataille rangée de plusieurs heures à laquelle les parents participent parfois.

Le second jour, c’est au tour des ados de participer à la fête. Une procession est organisée sur le Prado et les participants déguisés en Pepino (arlequin local) se font copieusement asperger par les habitants qui se positionnent de chaque coté de l’allée.

Ce jour là, nous étions allés faire un tour en bus dans le sud de la ville et nous devions remonter l’avenue principale pour retourner à l’hôtel. Carla, une jeune paceña apeurée par le fait d’être arrosée, nous demande alors si elle peut nous accompagner. Nous sortons de notre sac les bombes de mousse que nous avions acheté la veille pour riposter en cas d’attaque. La « trêve » durera dix petites minutes avant que je sois pris pour cible par les locaux. En quelques secondes, je suis recouvert de mousse et d’eau et complètement mouillé malgré mon poncho. Sophie et Carla sont mortes de rire !

Le lendemain, troisième jour du carnaval, une parade est organisée en centre ville avec les groupes de danse en habits traditionnels. Nous avons trouvé une place assise dans les gradins et avons assisté au défilé qui a duré plus de 6 heures ! Les danses étaient très élaborées et les costumes très variés et colorés. Super moment ! Nous avons adoré.

Après la parade, les habitants font la fête, dansent, jouent de la musique et boivent (beaucoup!) jusqu’au bout de la nuit…

Le quatrième et dernier jour, les fêtards de la veille cuvent pendant que les autres fêtent la pachamama (la mère de la terre). Les maisons et les voitures sont décorées de cotillons et guirlandes fait main par les cholitas (femmes boliviennes).

Tous les syndicats professionnels (ouvriers du bâtiment, mineurs, artisans,..) se réunissent pour boire ensemble. Les taxis « bénissent » même leurs véhicules en les aspergeant de bière. Il est fortement déconseillé de faire appel à eux ce jour là !

Nous avons profité de nos derniers jours, pour visiter le centre historique et la partie Sud.

En contrebas du centre de la Paz, se trouve les quartiers les plus chics de la ville. Une fois passés les quartiers modernes bardés de buildings, le paysage change totalement et on se retrouve sur la lune ! C’est Neil Armstrong lui même qui a donné ce nom à la vallée («El Valle de la Luna ») à cause de sa ressemblance frappante avec la surface de notre satellite. Elle est peu fréquentée par les touristes et cela fait notre bonheur. Ce jour là, avec Sophie, nous n’étions que tous les 2 dans un bus à étage !

Nous avons finalement passé une semaine très agréable dans une ville où nous pensions au départ ne rester que 2-3 jours. Le surlendemain du carnaval, nous quittions La Paz pour rejoindre le Salar d’Uyuni.

Nos recommandations :

Café Banai – calle Sagarnaga

Très bon malgré un service un peu long et de nombreux touristes

Hostel Cruz de los Andes – calle Aroma

200 bolivianos / jour en chambre matrimoniale avec salle de bain privative, balcon + petit déjeuner

Notre album photo :

TDM Bolivie La Paz

One Comment

  1. Très envie de sortir la machine à coudre pour faire une jupe rose bonbon à froufrou !!
    Ces couleurs vives, ça fait un bien fou !
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.