Miroir au Salar d’Uyuni

Écrit par Sophie –

Il nous aura fallu 3 heures de bus et 7 heures de train pour rejoindre, depuis La Paz, la petite ville d’Uyuni – un détour incontournable pour une excursion de 3 jours à travers le plus grand salar au monde. Nous avions réservé notre excursion en 4×4 depuis l’agence High Earth à La Paz. Pour 850 BOB chacun (soit 90€), nous allions pendant 3 jours et 2 nuits découvrir le salar mais aussi les lagunes colorées du sud Bolivien avec ses colonies de Flamants roses, les geysers et les volcans hauts de plus de 5 500 m. Le matin du départ, rendez vous à l’agence pour rencontrer notre groupe. Nous étions 6, un couple de suédois et un autre couple d’anglais ainsi que notre guide/chauffeur Gregory. En février, le salar est inondé et nous ne pouvions malheureusement pas le traverser. L’itinéraire était donc de se rendre jusqu’à l’hôtel de sel qui se trouve à quelques kilomètres puis de revenir sur nos pas pour redescendre ensuite dans le Sud Lipez.

Vers 11h nous partons enfin. Notre 4×4 traverse alors, sous 15cm d’eau et pendant une vingtaine de minutes, cette étendue de sel qui recouvre plus de 12 500 km2. La couche de sel sous nos roues est de plus de 9 mètres. Un premier arrêt nous permet de sortir du véhicule pour marcher, pieds nus, dans cette eau salée où l’effet de miroir est impressionnant.

Nous continuons encore quelques minutes en voiture pour rejoindre l’hôtel de sel. Là, le paysage change complètement. Les étendues d’eau se transforment en une immense piste blanche comme si nous roulions sur de la neige. C’est absolument magnifique ! Nous nous arrêtons à l’hôtel pour prendre ces fameuses photos trompe l’œil avec le reste du groupe pendant que Gregory prépare notre déjeuner.

                       

Un peu plus tard, je commence à me sentir très mal. Un mal de tête atroce, des nausées, des coups de chaud dans tout le corps… je me réfugie à l’ombre dans la voiture. Tom, qui m’avait pourtant rabâché de boire beaucoup d’eau, me dit que j’ai certainement choppé une insolation. En effet, nous sommes au milieu d’une étendue blanche qui reflète le soleil. Je suis mal, tellement mal que je ne peux rien avaler. Je me dit alors que je ne tiendrai pas encore 5 heures dans la voiture.

Nous quittons l’hôtel de sel en direction du cimetière des trains à Uyuni. Sur le chemin, nous nous arrêtons une fois de plus pour admirer cet effet miroir. Tom le trouve encore plus impressionnant car nous sommes seuls au beau milieu du salar.

Je reste dans la voiture, je n’en peux plus. C’est alors que Tom et moi décidons de rentrer à l’hôtel pour que je puisse me reposer. Je suis bien évidemment déçue mais c’est la meilleure chose à faire. Nous quittons le groupe en fin d’après midi.

Nous aurons passé une journée sur le salar où le paysage était vraiment de toute beauté. Vraiment dommage que nous n’ayons pas pu continuer notre excursion. Morale de l’histoire : boire beaucoup d’eau quand on est à plus de 4 000 m d’altitude et en plein soleil sur un désert de sel. Autant dire que maintenant, je me force à boire !

Notre album photo :

TDM Bolivie Uyuni

7 Comments

  1. Extraordinaire ! Je ne distingue pas d’horizon dans la photo à la voiture… je ne pensais pas que cela soit possible sans maquillage. A voir en vrai ça doit être très déstabilisant.

    Bises à tous deux
    J.

    Après réflexion, à Paris non plus on ne distingue pas d’horizon…je suis tout déstabilisé.

  2. On se croirait dans un remake d’une pub télé (mais on sait plus laquelle !) en version plus salée bien sûr…
    Sophie, on avait dit que trop de sel était mauvais pour la santé 🙂

  3. Quel dommage!! J’espère que ç va mieux pour Sophie! L’important c’est de l’avoir vu! Mais ça me rassure un peu parce que de notre côté c’est Mathieu qui a chopé une terrible grippe ou autre mais on a eu vraiment peur, le doute de la malaria évidement!!
    On vous embrasse amis voyageurs!
    Bon je ne regarde quand même pas trop les photos, j’ai envie d’avoir des surprises!!

    Marine

    • Coucou les amis !
      Moi (Sophie), ça va beaucoup mieux. J’espère que Matthieu s’est bien remis de sa grippe.
      On est à Sucre pour apprendre l’Espagnol. Tout va bien. On vous suit aussi sur votre blog ! Vos aventures ont l’air plus périlleuses que les nôtres ! (surtout aux frontières).
      Profitez bien et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.