Un petit coin de paradis, à Paraty

Écrit par Sophie –

Grâce au bon conseil d’Henrique, nous avons découvert la côte verte entre Rio et Sao Paulo. Le petit village de Paraty se trouve à mi-chemin entre ces 2 grandes villes, au bord de l’Atlantique. Au départ, nous avions prévu d’y rester une journée pour nous reposer de l’agitation de Rio. Une fois sur place, nous nous sommes vite aperçu que cela ne suffirait pas. Nous avons donc prolongé ce petit séjour et sommes restés 4 jours à la Pousada Sonho Meu.

Paraty, qui signifie « eau de mer » en Tupi, était le port principal de la « Costa Verde » où l’or était exporté vers le Portugal. Les esclaves ont construit la ville au XVIIe siècle. Puis pendant près de 100 ans Paraty a été oublié de tous. Ce sera un facteur clé dans la préservation de ces maisons, de ces rues pavées et de ces traditions. Aujourd’hui, Paraty vit principalement du tourisme. Sur place il est possible de faire de nombreuses activités, comme la plongée sous marine, le snorkeling, la plage, des balades en vélo ou à cheval, des visites en Jeep de cascades et distilleries de Cachaça (alcool fait à base de canne à sucre), une journée en mer pour découvrir les îles…

Notre premier jour sur place, nous voulons voir les plus belles plages du coin. Nous prenons donc le bus local direction Trindade, à 45 mins de là. Nous avions envie de voir la plage déserte de Caixadaço mais nous ne l’avons pas trouvée. Alors nous nous sommes posés sur la plage Meio pour admirer la couleur de l’eau et tremper nos pieds.

Le soir sur Paraty, nous avons dîné au Castellet, une crêperie française tenue par Yves, un marseillais qui est venu tenter sa chance ici il y a 13 ans. Et quelle réussite ! Son restaurant est LE meilleur de la ville. Les plats sont succulents, la déco traditionnelle est parfaite, l’ambiance est romantique et le service est impeccable. Nous y sommes d’ailleurs retourné tous les soirs. Nous y avons rencontré des gens très sympathiques : un franco-brésilien de passage à Paraty pour un shooting de mode, 2 suisses mordus de voyage qui nous ont donné de très bon conseils pour la suite de nos aventures…

Le lendemain, nous partons en mer sur un voilier. Au programme, arrêts sur les îles Comprida et Pescaria puis arrêts sur les plages Vermelha et Conceição accessibles uniquement par bateau. Au premier arrêt, Tom plonge du bateau et part avec son masque et son tuba explorer les fonds marins. Moi, un peu froussarde, je reste à bord pour prendre des photos. Des centaines de petits poissons jaunes à rayures noirs rodent sous la coque du bateau.

Après le déjeuner, on s’arrête sur la très belle plage Vermelha. Je descends du voilier sur un zodiac qui nous dépose sur le sable fin. Je ne suis pas encore décidée à aller dans l’eau. J’ai toujours eu peur de me baigner en mer – peur des poissons qui risqueraient de me toucher 😉

C’est au dernier arrêt que je décide de vaincre ma peur. Après quelques minutes de réticence, je descends l’échelle du bateau et je saute à l’eau… me voilà dans l’Atlantique. L’eau est claire, j’enfile mon masque pour voir les poissons.

Tom me rejoins et nous partons vers la côte où d’après lui d’autres poissons pourraient se trouver. Après quelques minutes, le ciel se couvre. L’eau n’est plus si claire. Puis il se met à pleuvoir un peu, et bientôt, il pleut très fort. L’océan s’agite, les branches des arbres autour de nous se cassent et tombent dans l’eau. On décide alors de retourner vers le bateau à la nage pour se mettre à l’abri. Seulement voilà, je panique, j’ai peur, j’imagine de gros poissons sous mes pieds, puis des requins ! Je me fais tout un film dans ma tête et je commence à nager de plus en plus vite pour rejoindre le bateau qui me paraît loin. Ces quelques minutes m’ont paru très longues. Une fois proche du bateau, le vent souffle et le fait bouger. Je bois 3 fois la tasse avant de m’accrocher à l’échelle pour remonter. Ouf, me voilà sauvée. Pour une première fois dans la mer, ça aurait pu être plus simple. Mais bon, j’ai quand même eu le courage d’y aller. Maintenant, je suis un peu plus rassurée et je crois que je serais prête à y retourner si la météo est bonne et que l’eau est limpide.

De retour sur la terre ferme, on découvre Paraty inondé. Les rues avoisinant le port sont sous l’eau, ce qui permet de faire des photos magnifiques avec un effet miroir. Les pieds dans l’eau, j’apprécie mes Havaianas une fois de plus 🙂

Notre troisième jour sur place, la météo prévoit de la pluie toute la journée. Nous allons donc profiter de cette journée pour planifier les prochaines étapes de notre voyage qui nous emmènera en Argentine. Encore beaucoup de choses à voir que nous avons hâte de partager avec vous.

Paraty est pour moi un gros coup de cœur. J’ai adoré ces maisons blanches aux volets colorés, ces ruelles pavées, sa végétation tropicale magnifique, ces plages voisines qui font rêver et cette ambiance de vacances qui me rappelle mes étés dans le sud de la France. J’y serais bien restée plus longtemps. Nous y retournerons sûrement un jour.

Nos restos préférés :

  • Le Castellet (44 Rua Dona Geralda) – Excellent restaurant à ne pas manquer si vous passez à Paraty !
  • Tempero Brasileiro (Rua José V Ramos) – Plats locaux brésiliens peu cherset bons (fermé le soir)

Notre album photo :

TDM Brésil Paraty

2 Comments

  1. Ca nous fait penser à l’île vénitienne Burano, avec les maisons très colorées…
    Bravo pour la baignade Sophie. Cédric, il y serait pas allé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.