La remontée des fjords chiliens en cargo

Écrit par Sophie –

C’était il y a près de 6 mois maintenant qu’en surfant sur le web, je suis tombée sur ce moyen de transport qui me paraissait sympa. Nous allions remonter la côte Chilienne du Sud vers le Nord en passant à travers les fjords de Patagonie. A partir du 1er avril, les tarifs sont plus intéressants et le bateau est rarement plein. En effet, sur notre cargo « Evangelista » nous n’étions environ qu’une centaine à bord. Ensuite, il y a la cargaison, constituée de voitures, de containers et de vaches – toutes serrées les unes aux autres – les pauvres.

Nous embarquons de Puerto Natales vers 21h lundi soir et nous arriverons à Puerto Montt vendredi matin. Nous serons donc 4 nuits et un peu plus de 3 jours en mer. A l’embarquement, nous nous apercevons qu’il y a déjà beaucoup de français (il y en aura plus d’un tiers).

Une fois sur le navire, nous découvrons notre petite cabine que nous partageons avec un couple de suisses-allemands qui débute leur tour du monde. Sur le bateau, les passagers ont accès à 3 étages. Au pont supérieur, une terrasse extérieure permet d’admirer le paysage qui défile sous nos yeux. C’est aussi là que se trouve le pub avec une vingtaine de sièges en cuir et quelques tables. A l’étage du dessous, la cafétéria où seront servi tous les repas. Et encore en dessous, c’est là qu’on dort ! Notre première nuit se fera dans le port de Puerto Natales pendant que l’équipage charge le cargo. Nous serons réveillé à plusieurs reprises par les vaches, placées en dessous de notre étage, qui apparemment n’aiment pas voyager en bateau !

Le premier jour de navigation débute à 8h (mardi). Nous quittons Puerto Natales au lever du soleil. Une petite session d’information animée par un guide et le capitaine nous expliquera les consignes de sécurité. Avec Audrey, qui fera ce bout de chemin avec nous, nous trinquons pour fêter cela autour d’un verre de vin blanc et quelques chips dans le pub avant d’aller prendre notre premier repas. Nous ferons aussi la connaissance de Céline et Jérôme (de Paris), en tour du monde eux aussi, avec leurs 3 garçons. Nous échangerons nos tuyaux, nos guides, nos histoires et passerons de bons moments en leur compagnie. Dans la journée, nous passerons un canal très étroit où les manœuvres du capitaine seront appréciées par tous du pont supérieur. Le temps est pluvieux et froid ce qui rend les paysages assez mystérieux.

Après une nuit plus calme et reposante grâce aux boules quies – quoique réveillés à 8h par l’annonce du petit déjeuner servi à l’étage supérieur – le reste de la journée s’annoncera un peu moins calme. Nous croisons en fin de matinée, un navire échoué depuis les années 60 au milieu du canal.

Puis vers 11h, nous approchons de Puerto Eden, un petit village de 175 habitants perdu au milieu de la Patagonie et seulement accessible par bateau. 5 passagers descendront là.

Le trajet à travers les fjords se termine en fin d’après midi. Nous naviguons ensuite pendant 12 heures en pleine mer. Le chef de cabine, Mauricio, nous briefera sur ce passage un peu difficile pour ceux qui ont le mal de mer. Beaucoup de personnes ne sont pas venus dîner ce soir là et plusieurs ont été bien malades. Les vagues ont atteint plus de 4 mètres pendant la nuit et on avait l’impression par moment que le cargo naviguait sur le côté. Pour une fois, je n’ai rien ressenti ! J’ai même très bien dormi, bercée par les vagues.

Vers 8h le lendemain, Mauricio annonce au micro que le passage dans le canal des peines est terminé et nous retrouvons une navigation plus calme au milieu des fjords. 10 minutes plus tard, il annonce qu’un groupe de baleines Minke peut être aperçu sur le pont supérieur. A peine réveillés, nous enfilons nos vêtements et nous précipitons, appareil photo à la main, 2 étages plus haut. Pendant plus d’un heure, nous observons les jets d’eau rejetés par une dizaine de baleines au loin. Mauricio annonce ensuite une île à lions de mer puis des dauphins qui suivent le bateau. D’après lui, il n’avait pas encore vu autant de baleines cette saison. Nous avons donc eu beaucoup de chance.

Nous avons même eu le droit d’entrer dans la cabine de pilotage où le capitaine et tout son équipage peuvent répondre à nos questions. Pour ce dernier jour de navigation, le soleil fait son apparition. Nous admirons les paysages sur le pont pendant que certains jouent aux échecs géant dehors.

Le soir, après le dîner, un bingo et une petite soirée est organisée au pub. Nous nous y rendons en compagnie de 5 autres tourdumondistes français dont Camille et Guillaume rencontrés plus tôt. L’ambiance est à la fête. Tous les passagers ou presque ont acheté une grille de Bingo. Les numéros sortent l’un après l’autre puis je hurle « Bingo ». Je remporte la première partie du jeu avec une ligne en diagonale. On me remet une petite peluche Pingouin. Quelle coïncidence, j’adore les Pingouins ! (voir article précédent) Je suis contente de moi. La partie continue puis s’enchaîne sur une soirée dansante pendant que le bateau oscille de gauche à droite. Nous avons passé une très bonne soirée.

Dans l’ensemble les repas étaient très corrects, équilibrés et il y avait toujours suffisamment de nourriture. Les cabines étaient un peu petites mais les lits étaient très confortables. Les douches communes étaient très propres. Nous avons vraiment adoré ce moyen de transport non seulement relaxant mais aussi très intéressant. Les différentes projections de films sur la faune et la flore de Patagonie ainsi que les exposés étaient vraiment passionnantes. Nous gardons un bon souvenir de ce voyage et le recommandons vivement !

www.navimag.com

De retour sur la terre ferme et après 2 bonnes heures d’attente afin que le port soit à marée haute, nous disons au revoir au bon petit groupe de voyageurs rencontré pendant ce voyage en mer. Comme notre bus pour Santiago est prévu pour 21h, nous avons l’après-midi pour visiter le petit port de pêcheur d’Angelmo puis le centre-ville de Puerto Montt.

Sur le port, nous déjeunons proche du marché aux poissons dans un bâtiment (# 9) construit sur pilotis. On commande un « Té Frio », on nous apporte un verre de vin blanc très frais, et oui c’est leur thé froid 🙂 J’aperçois un couple de lions de mer au bord du port. Trop chou !

Ces 4 derniers jours ont été vraiment très sympas. Nous avons fait de belles rencontres et avons vraiment eu l’impression de pouvoir souffler enfin !

Notre album photo :

TDM Chili Navimag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.