« Street food » à Sanur

Ecrit par Tom –

Après 2 heures de route à travers Bali (il en aurait fallu au moins 3 avec un taxi normal) nous arrivons enfin à Sanur. Le chauffeur roulait tellement vite que les allemands qui partageaient la voiture avec nous n’ont pas dit un mot pendant le trajet !

Nous trouvons une chambre située non loin du marché de nuit où nous nous rendons le soir même pour y déguster des mets locaux. Sophie tente une sorte de soupe de fruits fluorescente que des indonésiens dévorent accoudés aux stands.

Le lendemain, nous traversons en 30 minutes le bras de mer en face de Sanur pour aller sur l’île de Nusa Lembongan. C’est apparemment le paradis des surfeurs et des plongeurs.

Aux abords de l’île, une centaine de surfeurs (australiens) attend la bonne série de vagues. L’un d’entre eux revient avec le dos ensanglanté, complètement écorché par le corail. Après réflexion, je vais attendre un peu avant de reprendre le surf !

La baie devant l’embarcadère est remplie de parcs à algues. Les habitants les récoltent quotidiennement, les font sécher devant leur maison pour finalement les vendre à l’industrie agro-alimentaire et cosmétique.

Nous mettons tout l’après-midi pour dégotter un lit dans un homestay situé juste derrière une salle de billard. A 17h, les gars braillent tellement fort qu’on dirait qu’ils jouent dans la chambre. La nuit promet d’être calme 🙂

Le lendemain, je pars pour 2 plongées sur Nusa Penida en espérant croiser des raies mantas ou un mola mola (poisson lune). Je reviens bredouille mais les plongées étaient tout de même superbes.

Le soir, nous retrouvons Chloé et Amine que nous avions quitté quelques jours plus tôt à Gili Air. Eux aussi sont venus plonger ici mais ils ont été plus chanceux que moi. Ils ont nagé avec les raies mantas quelques minutes en faisant du snorkeling. On termine la soirée en faisant un cabot (un jeu de cartes qu’ils nous ont appris).

Deux jours plus tard, de retour à Sanur, nous nous recroisons encore ! On fait le marché de nuit et on essaie un maximum de stands. Nous goûtons le martabak, une sorte de mix entre un pancake et une omelette avec des légumes, des champignons, des pousses d’oignons. C’est délicieux mais un peu gras 🙂

Le lendemain, nous quittons Sanur en bemo (le taxi local). Amine et Chloé descendent à Denpasar car ils prennent l’avion quelques jours plus tard pour l’Australie où ils resteront un an. Cette fois ci on se quitte vraiment. C’était super sympa de passer ces quelques jours ensemble avant leur aventure australienne. On leur souhaite bon courage !

Nous, on continue en direction de Canggu au Nord de Seminiak. Au programme : une semaine de yoga pour Sophie et un peu de surf pour moi.

Bonne adresse :

Lila Homestay – JL Danau Tambligan 6, Sanur : Komang, le patron est très sympa et parle très bien anglais. Les chambres sont basiques mais confortables. 110 000 rp/nuit (soit 9 euros).

Bon plan :

Fastboat pour Nusa Lembongan : il existe de nombreuses compagnies dont les « bureaux » sont dans le port de Sanur. Pour l’aller, négocier la place dans un fast boat qui va partir et dont les rabatteurs essayent de remplir les derniers sièges. Au retour, négociez aussi, vous pouvez presque les avoir les fastboats au tarif des slowboats ! (100 000 rp ou 8 euros)

Notre album photo :

TDM Indonésie Sanur Lembongan

One Comment

  1. super votre article, ça nous fait remonter le temps… 1 mois environ auparavant avec vous au marché de nuit de Sanur… et le martabak, une tuerie !! 😉
    Profitez-bien les amis, safe travel pour la suite 🙂
    Bises du pays des kangourous ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.