Djokja et les temples

Ecrit par Tom –

Yogyakarta (ou « Djokja ») est la capitale culturelle de l’île de Java. Nous nous y arrêtons quelques jours avant de quitter le pays pour Singapour. L’Indonésie, c’est déjà presque fini !

Impossible de partir avant d’avoir participé à un cours de cuisine locale, ce que nous nous empressons de faire avec ViaVia, un concept belge regroupant « restaurant, auberge, agence de voyage » dans le quartier très hollandais de Prawirotaman.

Madé, la chef originaire de Bali, nous emmène tôt le matin au marché couvert pour faire les emplettes nécessaires aux recettes et en profite pour nous faire découvrir les spécialités de Djokja.

Au menu, curry de poisson, aubergines marinées, riz, et des « krupuk » (des chips aromatisées). 3 heures nous seront nécessaires pour cuisiner tous ces plats. C’était long mais on se régale après « l’effort » !

Le second jour, nous visitons les temples hindous de Prambanan, accessibles en bus depuis le centre ville. Classés au patrimoine mondial de l’Unesco, ils furent édifiés entre les 7eme et 10eme siècles. Les 3 principaux temples, placés au cœur du site, sont dédiés à Shiva, Vishnu et Brahma.

Après la visite des temples, nous assistons au ballet de Ramayana, un spectacle de danse joué presque tous les soirs depuis plus de 25 ans : un record ! Sur scène, une centaine de danseurs nous en met plein les yeux. Tout ça avec une vue sur les temples au second plan. C’est tout bonnement superbe.

Après la représentation, les spectateurs sont même invités à rencontrer les comédiens.

Le lendemain, on se lève aux aurores (3h du mat’ avec la prière de la mosquée en face de la rue) pour poursuivre notre visite culturelle. Cette fois avec le temple bouddhiste de Borobudur, un autre chef d’œuvre, datant du 9eme siècle. En forme de pyramide, il est composé de 6 plate-formes carrées superposées et possède plus de 500 statues de Bouddha ! Très bien conservé, il est également classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

On aura bien profité de nos derniers jours en Indonésie. En 2 mois, nous avons pu prendre le temps d’apprécier le pays, les habitants, la nourriture et même d’apprendre la langue (le Bahasa Indonesia) très facile.

Maintenant on file à Singapour. Encore un changement d’heure, de langue, de monnaie, et d’environnement qui nous attend. Bref plein de nouvelles choses à découvrir…

Bons plans :

  • Pour les déplacements intra muros, prendre le bus Transjogja. C’est pratique et pas cher (3000 rp pp, soit 0,20 euros!)

  • Éviter les Becak (pousse-pousse) dans les quartiers Prawirotaman, Sultan Palace et Malioboro Street : ils sont exorbitants pour les backpackers ! Pour payer le prix local, aller dans les petites rues. Quand vous passez devant un becak qui ne vous aborde pas, c’est qu’il ne parle pas anglais. Négociez alors la course en indonésien.

  • Éviter de passer par une agence pour aller à Prambanan. Vous pouvez facilement vous y rendre en bus et acheter le billet sur place.

  • Pour Borobudur, faites appel à une agence pour y aller au lever du soleil. Sinon, c’est faisable en journée par vos propres moyens mais un peu galère (2 bemos).

Notre album photo :

TDM Indonésie Yogyakarta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.