L’arnaque, le sport national thaïlandais ?

Écrit par Tom –

Au cours de notre mois en Thaïlande, nous avons pu observer quelques arnaques courantes. Nous sommes même parfois tombés dans le panneau…

Même si le pays ne manque pas d’attraits, on finit par penser que l’arnaque est une spécialité thaïlandaise et on devient vite très vigilant. A la longue, ça peut même nous rendre suspicieux envers des gens réellement sympathiques.

On espère que cet article vous permettra d’éviter celles listées ci-dessous. Si vous aussi, vous avez été victime d’une arnaque, n’hésitez pas à nous décrire votre expérience dans les commentaires. Cela pourra aider d’autres voyageurs.

1- Bangkok : Les tuk tuk et la fausse agence de tourisme gouvernementale :

Notre expérience :

En allant à la gare pour acheter des billets de train, nous traversons Chinatown. Au détour d’une rue, nous sommes interpellés par un vieux thailandais qui joue au échecs avec un ami. Dans un anglais approximatif, il nous demande où nous allons et s’il peut nous renseigner. Après une discussion de quelques minutes, il nous indique que le dimanche, les guichets de la gare sont fermés. Heureusement, le ministère du tourisme a créé une agence gouvernementale qui vend les billets au même prix. On hésite un peu…

Il nous propose de nous rendre à l’agence en tuktuk pour 20 baths (0,5 euros). On accepte en nous disant qu’au pire ça nous rapprochera de la gare.

Nous y sommes en quelques minutes. Ça n’a pas trop le look d’une agence officielle mais on y entre quand même. On expose notre demande à une dame d’une cinquantaine d’années qui commence à faire un plan complet de notre séjour jour après jour, nous parle des treks à faire dans le Nord, etc.

Un peu sèchement, on lui dit qu’on veut juste des billets de train. Là, elle se crispe un peu et tente de nous rassurer en nous montrant des témoignages de français qui sont passés par l’agence et qui ont été très satisfaits de leur voyage.

On est maintenant certains que c’est une arnaque et pour en avoir confirmation, on lui demande de nous faire une proposition commerciale. Elle nous annonce avec le plus grand sérieux : 4000 baths par personne pour l’aller !

On quitte immédiatement l’agence. On avait regardé sur internet avant et le billet ne coûte en réalité que 600 baths !

Il existe des centaines de rabatteurs qui travaillent pour cette agence à Bangkok. De vrais fonctionnaires de l’information de la gare (corrompus) nous ont même redirigé vers elle !

Nos conseils :

– Ne répondez pas à une sollicitation que vous n’avez pas demandée (même si celle ci est amicale, il y a certainement quelque chose de caché derrière)

– Consulter les prix sur le site www.thairailticket.com et achetez vos billets directement dans les gares

2 –  Kho Phangan : Les scooters de location marqués

Notre expérience :

Nous avons loué un scooter à Haad Salad pour 4 US$ / jour en signant un contrat de location et en laissant un passeport en garantie.

Sur l’île, les routes sont en mauvais état, surtout pour descendre aux plages. Beaucoup de touristes se plantent et cela fait le bonheur des loueurs de scooters qui se frottent les mains. 

En cas d’accident, chaque pièce est facturée à un tarif prohibitif (beaucoup plus cher que chez le concessionnaire). De plus, toutes les pièces sont marquées avec des signes en thaï. Il est donc impossible de les changer par vos propres moyens.

Il faut savoir également que les assurances de la carte bancaire (Mastercard et Visa) ou les assurances voyage couvrent les dommages corporels mais pas les dommages matériels liés aux accidents de scooters de location.

Nos conseils :

– Renseignez vous après de votre assurance auto en France pour savoir si elle couvre les dommages matériels avant de louer un scooter à l’étranger

– Faites très attention sur la route

– Portez toujours un casque (au moins le conducteur) pour passer à travers les contrôles de police

– Ayez toujours votre permis, votre permis international et une copie du passeport sur vous.

3 – Frontière Thaïlande / Cambodge : La mafia des taxis de Koh Khong 

A Trat comme dans toutes les villes frontalières thaïlandaises, les guesthouses ou les agences de tourisme proposent des billets de bus « directs » pour les grandes villes du Cambodge avec des transferts organisés à la frontière. Cela coûte 600 baths et tout le monde est aligné sur le même tarif.

Pour une fois, nous avions acheté ces billets pour éviter les galères… Au contraire, les galères sont assurées !

Notre expérience :

De Trat, un minibus nous conduit à la frontière thailandaise d’Hadlek. On passe successivement (à pied) l’immigration et la douane thaï et cambodgienne. Pas de difficulté coté thaïlandais (quand on quitte la Thaïlande).

En revanche, attention du coté cambodgien. Tout d’abord devant le bureau de l’immigration se trouve un stand médical « quarantine » avec une infirmière qui veut prendre notre température frontale et nous facturer 1 ou 2 US dollars. Ce n’est pas obligatoire pour le visa alors on refuse !

Une fois passée l’immigration cambodgienne, les ennuis ont commencé. Le minibus thaïlandais ne traverse pas la frontière et personne ne nous attend du coté cambodgien !

Notre correspondance pour Sihanoukville doit partir de la gare de bus de Koh Kong qui se trouve à 10 kilomètres du poste frontière. On a beau expliquer que notre billet inclut les transferts, les taxis et les tuktuk cambodgiens nous demandent 100 ou 150 baths par personne pour nous y conduire.

Tous les clients qui refusent de payer manquent le bus de 12h et sont obligés de repayer 600 baths pour prendre celui de 14h.

Conseils :

– Ne pas acheter de billets « avec transferts » : achetez les billets les uns après les autres (Trat–>Hadlek, poste frontière de Koh Kong–>gare de bus de Koh Kong, gare de Koh Kong–>votre destination finale)

– Ne pas chercher d’aide auprès des douaniers thaïs ou kmers, ils sont corrompus et de mèche avec les taxis.

– Refuser poliment le test médical de quarantaine à la frontière

– Au bureau d’immigration, payez le visa cambodgien en dollars car c’est moins cher que si vous payez en baths (20 dollars ou 1000 baths). Mais parfois, certains douaniers n’acceptent pas les dollars…

2 Comments

  1. Du vécu en 2013,trajet de Kho Chang à Sihanoukville . Achat du billet dans une agence de l’île pour tout compris jusqu’à Sihanoukville .Côté Thaïlandais très agréable voyage,passage de la frontière du Cambodge sans problème et alors là commence l’arnaque et très bien rodée car j’ai rien vu venir .D’après l’agence il y aurait un bus pour Sihanoukville ,nada ,seulement un scooter qui vous emmène vers la ville de Koh Kong et nous abandonne à l’entrée de celle-ci au bord d’une route en nous disant que le bus passera bientôt dans 1 heure.En attendant il nous ( nous, sommes 2 à nous faire prendre à son arnaque) propose de faire du change et nous emmène dans un marché dont le change nous a été très mais très défavorable ,là encore rien vu venir, un tiers de moins que l’officiel et enfin retour au lieu du passage du bus ,qui ne viendra jamais.Il nous a fallu faire du stop pour trouver la gare de notre destination et encore là ,pas de bus ,mais un petit van bondé .Pour faire ce très pénible trajet nous avons mis 3 fois le temps nécessaire, la route ayant été défoncée par la mousson.
    Comme dans votre commentaire je conseille aux futurs voyageurs de ne jamais prendre de billet Thailand /Cambodge tout compris même dans une agence sérieuse et surtout se méfier des rabatteurs aux postes frontières.
    Un voyageur qui retourne quand même dans ces si beaux pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.