Les yeux dans les yeux (à Katmandou)

Écrit par Sophie –

Nous arrivons à Katmandou en avion depuis Hong Kong avec un petit arrêt à Dhaka (Bangladesh). Cela fait 11 mois que nous voyageons et à chaque fois que nous arrivons dans un nouveau pays, nous sommes méfiants (surtout depuis la Thaïlande) et ne faisons confiance à personne. Hors cette fois, nous aurions du être plus souple. La plupart des népalais sont des gens honnêtes et serviables, je n’ai pas dis fiable par contre. Eh oui, notre hôtel a oublié de venir nous chercher à l’aéroport. Il est 23h et nous n’avons pas de monnaie locale. Nous devons donc nous rabattre sur un autre hôtel qui propose le transport vers Thamel (quartier touristique) gratuitement. Nous sommes crevés du voyage et cette chambre miteuse à $10 fera l’affaire.

Katmandou est une grosse ville très peuplée et surtout très polluée. La circulation est abrutissante. Des scooters, motos, taxis, rickshaws klaxonnent en permanence. Les rues n’ayant pas de trottoirs, nous devons être très prudents et ce chaos me stresse déjà. Nous devons rester ici au moins une semaine, le temps de faire nos visas pour l’Inde. Heureusement, il y a pas mal de choses à voir aux alentours.

Nous commençons par visiter Boudhanath au Nord Est de la ville – un lieu de pèlerinage bouddhiste. D’un blanc éclatant et d’une forme si simple, ce stupa rayonne. Peut être aussi parce que c’est le plus grand du Népal ! Savez-vous ce que signifient les yeux que l’on retrouve sur beaucoup de stupas au Népal ? Ils représentent les yeux de Bouddha ou les yeux de la sagesse. Ils regardent dans 4 directions – symbole d’omniprésence. Le point d’interrogation à l’envers ressemblant un nez, est en fait le chiffre 1 en népalais, ce qui représenterait l’unité. Ces yeux sont tellement présents qu’ils sont devenus le symbole du Népal.

Nous continuons notre balade à pied à travers les rizières, les champs et les habitations pour rejoindre Pashupatinah, un site sacré hindou où de nombreuses crémations ont lieu chaque jour. De l’autre côté de la rive, nous assistons à ce rituel qui nous paraît si étrange. Un jeune népalais s’assoie à côté de nous et nous explique l’événement. Seuls les hommes peuvent participer. La religion dit que les femmes sont trop sensibles. La crémation doit se faire dans les 24h après le décès. Tout d’abord, les porteurs amènent le corps sur une planche en bambou, recouvert d’un simple drap. Ils soulèvent le défunt jusqu’au bord du fleuve Bagmati pour lui nettoyer 3 fois les pieds et le visage avec l’eau sacrée. Ensuite, il est transféré sur un amas de bois. Le fils du défunt fait trop fois le tour du corps, un flambeau à la main. Il portera la flamme à la bouche du défunt ce qui libérera son esprit. Celui-ci brûlera devant la famille et les «spectateurs ». Après la crémation, le premier fils du défunt devra se baigner dans le fleuve afin de se purifier spirituellement.

Le lendemain, nous prenons un bus local pour Nagarkot afin d’apprécier les paysages montagneux et surtout le calme de la vallée de Katmandou. Après 2 bus et 2 bonnes heures de route, la moitié du temps debout, nous arrivons à 2 200 m d’altitude dans cette petite ville. Notre auberge est notée comme ayant la plus belle vue sur le Langtang. Le lieu est si paisible que nous nous posons sur une terrasse, en admiration devant le panorama.

Au petit matin, nous préparons nos sacs et repartons à pied pour une rando de Nagarkot à Changu Narayan. Pendant près de 20kms, nous traversons des petits villages, des collines remplies de cultures en terrasses… Nous visitons même une école grâce à Asmita, une népalaise adorable qui est enseignante bénévole. Les 75 enfants de cette école apprennent l’anglais dès 5 ans.

Nous arrivons 5h plus tard à Changu Narayan, un temple qui vénère le dieu hindou Vishnou. Ce site a une très grande importance tant au point de vue artistique, religieux mais aussi historique et archéologique. Il daterait du 3ème siècle.

Nous reprenons un bus local en direction de Bhaktapur, ancienne capitale du Népal (du 12ème au 15ème siècle). La vieille ville a gardé son charme médiéval. On flâne dans les rues très typiques, on visite Durbar Square (la place centrale) et on a l’impression d’avoir été transporté des siècles auparavant.

Nos visiterons également le Durbar Square de Patan, la plus vieille capitale du Népal, et le Durbar Square de Katmandou mais Bhaktapur sera pour moi le plus beau.

De retour à Thamel, nous récupérons nos passeport à l’ambassade de l’Inde et profitons de l’après midi pour monter à Swayambhu aussi connu sous le nom de temple des singes. Il nous faudra gravir plus de 300 marches pour l’atteindre et admirer le coucher du soleil sur Katmandou. Des centaines de macaques habitent les lieux, toujours prêts à voler un gâteau aux mains des touristes ou un grain de riz dans l’assiette à offrandes.

Nous quittons Katmandou pour Pokhara où de beaux panoramiques nous attendent !

Un bon restaurant :

  • Café Mitra (à Thamel) Au calme dans un cadre moderne, des plats très recherchés avec beaucoup de saveurs sans être trop épicés.

Nos albums photos :

TDM Népal Katmandou
TDM Népal Nagarkot Bhaktapur

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.