Otages au Taj (à Agra)

Écrit par Tom –

Les enceintes du fort d’Agra se distinguent au loin lorsque notre train arrive en gare. La ville est bruyante et les rickshaws insistants. Comme l’hôtel n’est qu’à un kilomètre, on décide d’y aller à pied. C’est un parcours du combattant. Les rues n’ont pas de trottoirs et il faut sans cesse se faufiler entre les marchands, les tuk-tuk, les vaches, les motos, les cochons, les voitures et même éviter les singes.

Le fort est une merveille d’architecture. Entouré d’une muraille de 10 mètres de haut, il abrite des jardins, une mosquée et un palais. Les monuments sont bicolores, composés de pierre rouge et de marbre blanc sur lesquels sont gravés des motifs floraux très précis. Les indiens se bousculent aux créneaux pour apercevoir le Taj Mahal mais à 14h on doit le deviner derrière un ciel très brumeux.

Agra recèle d’autres merveilles d’architecture moghole moins connues comme le tombeau deI’timād-ud-Daulah (appelé aussi baby Taj). Situé sur la rive gauche de la rivière Yamuna, il date de 1622 et est plus ancien que le Taj Mahal.

Boudé à tort par les visiteurs, c’est vraiment un chef d’œuvre et un havre de paix. On profite du calme des jardins. Les singes installés là, volent les graines des parterres de fleurs ce qui a le don d’agacer les jardiniers.

Le midi, nous déjeunons au soleil en terrasse devant le Taj Mahal. Je sors mon carnet de croquis pour dessiner le temple et nous faisons la connaissance de José, un lisboete, assis à la table d’à côté. Lui aussi dessine un peu et illustre son journal de voyage en noir et blanc à l’encre de Chine ou au pastel. A la fin du repas, il m’offre un pastel noir pour que je m’exerce lors de mes prochains croquis.

Une fois sur place, on constate que le Taj Mahal est à la hauteur de sa réputation : immense, magnifique, immaculé et bondé de touristes de toutes nationalités particulièrement quand la vue est dégagée comme aujourd’hui. Les indiens sont très nombreux. Eux ne payent l’entrée que 30 roupies alors que les étrangers doivent en débourser 750 ! La fouille de la sécurité est tatillonne mais nous passons sans encombre.

Le Taj Mahal est un tombeau construit en 1632 par l’empereur Shah Jahan à la mort de son épouse, une princesse perse, lors de la naissance de leur 14e enfant.

Une fois la visite terminée, nous nous asseyons sur les marches de la mosquée pour attendre le coucher de soleil et j’en profite pour finir le dessin commencé plus tôt avec le pastel de José. Quelques minutes suffisent pour je sois le sujet de curiosité de 3 jeunes indiens. Ils m’interrogent sur la technique, le matériel et je leur montre mon carnet tout en discutant des pays que l’on a traversé. Ils apprécient particulièrement les moais de l’île de Pâques.

L’un d’eux veut même que je lui donne des cours:-) Comme souvent en Inde, ils veulent me prendre en photo avec eux et tout fier de ma nouvelle célébrité, je leur sacrifie une séance photo.

Soudain, arrive une militaire qui, sans explication, m’arrache le carnet des mains, s’empare de mes crayons et s’éloigne.

Tout le monde est surpris ! Je la suis pour savoir ce qui se passe. Je ne vais tout de même pas abandonner mon carnet après 11 mois de voyage !

Sophie récupère nos affaires en vitesse et nous rejoint, accompagnée de la petite troupe d’indiens indignés. A l’écart, la militaire appelle son supérieur, un grand gaillard en treillis à l’air de pitt bull. Il fouille mon sac de fond en comble pendant que les jeunes indiens demandent des explications en hindi. Le gradé brandit le crayon de pastel sous mon nez en grognant « Forbidden ! ». On ne comprend pas trop mais apparemment ils me prennent pour un taggeur.

Alors que l’on tente de s’expliquer et que le ton monte, le petit attroupement fait venir des chinois qui veulent aussi prendre une photo avec nous. C’est le chaos !

Après de longues minutes de négociation et avec l’aide des indiens, je finis par récupérer mon carnet et nous sommes gentillement priés de prendre le chemin de la sortie. J’ai eu chaud ! Je peux dire que je me souviendrai longtemps de cette journée.

Une bonne adresse :

Tourists Rest House : l’auberge possède un jardin assez calme au centre et les chambres sont propres. Le personnel est amical et sympa. environ 600 rp la nuit.

Notre album photo :

TDM Inde Agra

One Comment

  1. Dans quelques heures la boucle sera bouclée ! 9 janvier 2014… le retour au point de départ !
    Un immense merci pour nous avoir fait voyager, rêver et vivre vos expériences pendant un an !
    L’année 2013 restera inoubliable dans vos vies !
    Je vous souhaite une Très Bonne Année 2014, qui commencera par les retrouvailles avec vos proches et vos amis.
    Bon courage pour ce dernier atterrissage !
    @ très bientôt!
    Armand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.